PODOLOGUES    |    RENDEZ-VOUS

Periostite tibiale

Pathologies

DÉFINITION

La périostite tibiale ou « shin splint » est une inflammation du périoste tibial. Pour rappel, le périoste est un tissu conjonctif qui recouvre la surface des os. Cette affection se manifeste par un syndrome inflammatoire localisé au niveau du tiers moyen du tibia en regard de la crête tibiale. Epidémiologie : La périostite tibiale n’atteint pas préférentiellement les filles ou les garçons. Elle est surtout fonction de l’intensité de l’activité sportive.

 

ETHIOLOGIE (CAUSES)

Les mécanismes responsables de l’inflammation du périoste

  • Les vibrations causées par des impulsions et des réceptions répétées.
  • Le changement soudain du programme d’entraînement ou reprise trop violente.
  • Des tractions excessives sur les zones d’insertions des muscles sur le périoste avec souvent comme origine des  rétractions musculaires ou des mauvais appuis plantaires (pied plat, hypermobilité du premier rayon, avant-pied  varus, tibia vara, différence de longueur des membres inférieurs).
  • Une pronation excessive peut provoquer un étirement anormal de ces muscles et causer une tension au niveau de leur  insertion sur le périoste
  • Terrain gelé en hiver
  • Problème d’hydratation
  • Genou valgum ou varum.

 

EXAMEN CLINIQUE

L’examen palpatoire révèle une douleur vive siégeant au niveau du tiers moyen, tiers inférieur du bord interne du tibia et s’étendant sur dix à douze centimètres. La douleur apparaît insidieusement au cours de l’effort, plus précisément lors des impulsions et réceptions.

 

EXAMEN COMPLÉMENTAIRES

Dans un premier temps, un examen radiographique standard de profil, de face et en vue 3/4 est nécessaire afin d’éliminer une éventuelle fracture de stress ou une tumeur osseuse. Ensuite, un examen scintigraphique montrera une hyperfixation localisée, non spécifique, au niveau du périoste, qui sera plus volontiers longitudinale dans la périostite. Enfin, une résonance magnétique nucléaire permettra d’éliminer la suspicion d’une fracture de stress et de visualiser l’irrégularité des contours du périoste, traduisant la réaction inflammatoire.

 

TRAITEMENT

Traitement podologiques

La podologie propose la réalisation d’une paire de semelles correctrices et amortissantes. Cette orthèse consiste en la réalisation d’une orthèse thermoformée où sont intégrées les corrections des facteurs étiologiques (causes). Cette orthèse sera confectionnée dans des matériaux où les dysfonctionnements dynamiques notamment d’excès de pronation seront corrigés. Un matériau amortissant peut encore être placé sous les talons afin de diminuer les vibrations causées par les forces réactionnelles du sol.

Autres Traitements

Le traitement médical propose la prise d’antalgiques et d’AINS et la pratique de la mésothérapie. Prescription de repos sportif entre deux semaines et deux mois selon la gravité. La kinésithérapie propose des séances de cryothérapie, d’ultrasons, de crochetage.